Données chiffrées sur le suicide en France

Données chiffrées 1

décès par suicide en 2017 en France

En 2017, 8 214 décès par suicide ont été enregistrés en France métropolitaine soit un taux global de suicide de 12,6 pour 100 000 habitants. Les remontées des certificats de décès étant imparfaites et en faisant l’hypothèse d’une sous-estimation de 10 %, on compterait après correction 9 035 décès par suicide.

Baisse du taux de décès par suicide depuis 2000

de baisse du taux de décès par suicide depuis 2000

Entre 2000 et 2016, le taux de décès par suicide en France a diminué de près de 33,5 %. Cette diminution concernait toutes les classes d’âge à l’exception des 45-54 ans entre 2000 et 2008 et des 95 ans ou plus au cours de la période 2008-2016. Bien qu’elle témoigne du caractère évitable du suicide, cette diminution reste lentement progressive. L’absence de fléchissement net des courbes encourage à un redoublement des efforts de prévention.

Les suicides contre les tentatives de suicide chez les hommes et les femmes

Le nombre de décès par suicide est nettement plus élevé chez les hommes que chez les femmes, respectivement 6 167 et 2 047. Le taux de décès standardisé par âge révèle la même différence : respectivement 19,6 et 6,1 décès pour 100 000 habitants, soit un taux de suicide 3,2 fois supérieur chez les hommes. 

En 2017, 7,2 % des personnes de 18-75 ans ont déclaré avoir tenté de se suicider au cours de leur vie, la prévalence étant plus élevée chez les femmes (9,9 %) que chez les hommes (4,4 %). Au sein de cette population, 37,7 % ont déclaré au moins une récidive ce qui justifie le déploiement, en France, d’un dispositif tel que VigilanS de recontact des personnes ayant fait une tentative de suicide.

Hospitalisations pour tentative de suicide en 2017

hospitalisations pour tentative de suicide en 2017

La donnée de séjours hospitaliers pour tentative de suicide dans les services de médecine et chirurgie ne prend pas en compte les patients passés aux urgences après une tentative de suicide mais non hospitalisés, ni ceux qui sont hospitalisés en psychiatrie, directement ou après leur passage aux urgences, sans hospitalisation préalable dans un service de médecine. Le nombre de tentatives de suicide pourrait ainsi être estimé à 200 000 par an.

Sur-risque de tentative de suicide chez les filles entre 15 et 19 ans

Sur-risque de tentative de suicide chez les filles entre 15 et 19 ans

D’après les données du PMSI-MCO, en 2017, le taux d’hospitalisation pour tentative de suicide chez les femmes était de 19,4 pour 10 000, entre 10 et 14 ans.

Les jeunes filles de 15-19 ans présentent le taux le plus élevé de séjours hospitaliers pour tentative de suicide (en moyenne 41 pour 10 000). Un deuxième pic est retrouvé chez les femmes entre 45 et 49 ans (en moyenne 29 pour 10 000). Chez les hommes, le taux d’hospitalisation pour tentative de suicide augmente avec l’âge atteignant son maximum chez les 40-44 ans (en moyenne 20 pour 10 000). 

Une progression avec l’âge du risque de mort par suicide

Une progression avec l’âge du risque de mort par suicide

Le taux de décès par suicide augmente fortement avec l’âge, surtout chez les hommes. En 2017, il s’élève à 5,7 décès pour 100 000 hommes âgés de 15 à 24 ans et à 77,2 décès chez les 75 à 84 ans. Cependant, la part du suicide dans la mortalité globale est nettement plus élevée chez les jeunes des deux sexes que chez les personnes âgées : entre 15 et 24 ans, le suicide s’élève à 13,6 % du total des décès ; chez les 75 à 84 ans, le suicide représente moins de 0,7 % du total des décès.

Pensées suicidaires
déclare avoir eu des pensées suicidaires

En 2017, 4,7 % des personnes âgées de 18 à 75 ans ont déclaré avoir eu des pensées suicidaires au cours des 12 derniers mois. L’épisode dépressif caractérisé est le facteur le plus fortement associé à la survenue de pensées suicidaires au cours des 12 derniers mois. 

Exposition et impacte sur l'entourage
expose 135 personnes et impacte 6 à 14 personnes dans l’entourage

Par exposition au suicide, on entend les personnes qui se sentent émotionnellement concernées par la survenue d’un ou plusieurs suicide(s) dans leur entourage familial, amical, professionnel ou communautaire. Les personnes impactées sont celles qui ressentent un impact émotionnel ou traumatique de forte ou moyenne intensité à court, moyen ou long terme dans les suites de l’exposition au suicide.

Téléchargez le fichier complet

Décoration Dégradé
Aller au contenu principal